Black mirror : une série à voir

BlackMirrorTitleCard

Un soir de juin, après une séance de révisions des épreuves anticipées du bac, je me suis laissée convaincre par mon copain de regarder black mirror. Il m’en parlait depuis quelques temps déjà mais je n’avais soit pas le temps, soit pas l’envie de me lancer dans une nouvelle série. Cette fois-là j’ai fini par accepter (quoiqu’en y repensant il ne m’avait pas tellement laissé le choix), et honnêtement, je n’ai pas regretté !

Black mirror est une série d’anthologie britannique ayant pour thème les technologies qui nous entourent. Pour ceux qui l’ignorent, une anthologie est une série dont les différentes saisons ont pour seul point commun le thème, et dans laquelle les personnages ainsi que les décors changent à chaque épisode. Autrement dit, tous les épisodes sont indépendants, ne suivent pas une seule et même intrigue.  

Cette série est en fait une satire de notre vie future, dans laquelle se mêlent science-fiction, drame et thriller. Elle se compose de deux black-mirror-1saisons avec trois épisodes par saison ainsi qu’un épisode spécial Noël, sorti en hors-saison.

Pourquoi « black mirror » ? Eh bien ce « miroir noir » désigne tous les écrans qui occupent une grande place dans notre vie (ordinateurs, télévisions, smartphones et j’en passe). Ces écrans qui, il faut le reconnaître, envahissent notre quotidien.

Laissez moi vous dire une chose : cette série m’a laissée sur le cul. À chaque fin d’épisode, je partais dans des grandes discussions avec le chéri sur la vie que nous menons et la société dans laquelle nous vivons. Comme je l’ai dit précédemment, cette série nous présente un peu la vie que nous pourrions mener dans les années à venir. Croyez-moi, c’est parfois flippant ! Black mirror nous mène vraiment à réfléchir sur le progrès technologique et sur l’électronisation (parfois abusive) de tout ce qui nous entoure. Pour chacun des épisodes nous avons droit à un scénario assez perché (pardonnez-moi du langage mais vous le verrez par vous-même) et il peut arriver que l’on ne comprenne pas tout de suite l’histoire, néanmoins je trouve que la série est très bien faite et franchement, on en redemande !

Alors vous avez terminé toutes vos séries en cours et vous ne savez plus quoi regarder ? Lancez-vous dans black mirror ! Et si jamais vous connaissez déjà cette série, n’hésitez pas à me dire ce que vous en avez pensé. Vos avis m’intéressent !

Je vous fais des bisous.

Message à tous/toutes les ex désespéré(e)s – et désespérant(e)s – de cette planète

Dans toute relation (et je suis certaine que vous ne me contredirez pas) vient un moment où il n’est plus uniquement question de notre Jules/Juliette et nous mais plutôt de lui/elle, nous et L’ex. Ah, ce/cette fameux/se ex ! Si je devais résumer cette personne en une image, je la désignerais comme le vilan nuage qui vient faire tâche sur un beau ciel bleu d’été. Le pire, c’est que cet/cette intrus(e) a toujours un excellent sens du timing : soit il/elle débarque pour foutre la merde  hum… tout gâcher quand tout va bien dans le meilleur des mondes entre nous et notre moitié, soit dans une période de tensions, histoire de bien remuer le couteau dans la plaie.

Cela dit, y a-t-il un bon moment pour ce genre de personnes ? Nous sommes tous d’accord : absolument pas.

Si j’ai décidé d’aborder le sujet avec vous, c’est tout simplement parce que j’ai récemment vécu une péripétie avec l’ex de mon copain. En résumé, la demoiselle avait jugé bon de réapparaître – de je ne sais où d’ailleurs – dans sa vie et de tenter de le récupérer, si j’puis dire (il n’est pas un objet mais visiblement elle le considère comme tel). Bien évidemment, elle n’a pas attaqué tout de suite, la coquine ! Au départ c’était gentil, à base de prise de nouvelles, de « Ah et j’ai appris que tu avais une copine, c’est génial ça ! Je suis trop heureuse pour toi ! » Non non, je ne déconne pas, j’ai repris ses propos mot pour mot. Peut-on faire plus hypocrite ? J’en doute fortement. Alors forcément, monsieur n’a pas tout de suite été suspicieux, pensant qu’elle lui parlait « en toute amitié ». BULLSHIT ! Pour ma part, j’avais tout de suite vu clair dans son jeu. La fille était maligne, mais pas assez pour moi. Je les connais les combines vicieuses des ex !

Evidemment ça n’a pas loupé, deux jours plus tard elle lui a proposé de venir le voir. Devant son refus catégorique, elle s’est sentie obligée de lui faire part de ses intentions. Elle lui a avoué qu’il lui manquait, qu’elle avait changé, qu’elle était triste sans lui, patati patata. Elle est même allée jusqu’à tenter de raviver la flamme en lui rappelant leurs moments passés ensemble.

Heureusement pour moi, je suis avec l’un des rares « mecs bien » qui nous entourent (j’espère que vous aussi). Enfin bref, pour toute réponse, il lui a envoyé un long message corsé dans lequel il a refusé ses avances, ajoutant qu’il ne quitterait pas une fille dont il est très amoureux pour elle. Il n’y a pas eu de suite à cette conversation. [Mon couple : 1 – 0 : L’ex]

Bien que cette fille ne soit pas parvenue à faire vaciller mon couple (pas même d’un iota à vrai dire), je dois avouer qu’elle m’avait quand même bien énervée.

Je suis certaine que vous aussi vous avez connu au moins une fois un/une ex dont l’esprit malsain était plein de mauvaises intentions. Aussi, je pense qu’il est grand temps que nous adressions un message à ces parasites qui veulent interférer dans nos relations.

J’ai donc décidé de m’y coller. Plutôt que de m’énerver et de manquer de classe, j’ai choisi de procéder en leur écrivant une lettre en toute diplomatie.

être-jalouse-cest-vouloir-être-plusieurs-femmes-à-la-fois

Le 10 août 2015, Paris

Objet : Ras-le-bol

Mesdames messieurs les chieurs,

Ne comprenez-vous donc pas que dans le mot couple, il n’y a pas de troisième personne sous-entendue ? Ne voyez-vous donc pas que celui/celle avec qui vous étiez n’est plus intéressé(e) ?

Trouvez-vous une autre occupation, je ne sais pas moi, inscrivez-vous à une salle de sport ou à un club de tennis, achetez-vous un livre ou un chien (ce dernier peut être d’excellente compagnie). Mais bon sang, trouvez-vous une vie et arrêter de pourrir celle des autres ! Très sincèrement, vous rendrez service aux gens qui s’aiment et qui n’ont aucune envie de perdre leur temps avec vous, et vous arrêterez par la même occasion de vous faire du mal en vous perdant dans vos illusions. Comprenez une chose : celui/celle avec qui vous sortiez tourné la page. Il ne vous aime plus et son coeur appartient désormais à quelqu’un d’autre. Et nous, les copines/copains qui lui avons confié le nôtre en contrepartie, on ne vous aime pas non plus. Alors arrêtez une bonne fois pour toutes de créer des conflits ridicules qui n’ont pas lieu d’être. Nous sommes 7 milliards sur Terre, vous finirez bien par trouver chaussure à votre pied. Malheureusement (ou plutôt heureusement), celle-ci n’est plus à votre taille. Navrée. Enfin pas vraiment pour être honnête.

Non amicalement vôtre,

Cassandre, jeune fille heureuse en amour

Je pense avoir été assez claire dans ma lettre, qu’en pensez-vous ?

Si comme moi vous connaissez un parasite à qui vous souhaiteriez adresser cette lettre, n’hésitez pas à m’en faire part en commentaire ! Je serai ravie de m’en plaindre avec vous. Et peut-être trouverez-vous des choses à ajouter à ce message?

Je vous fais des bisous !

Oser se lancer : comment j’ai fini par le faire

cropped-trucs-de-blogueuse-header1

Et voilà qu’après des jours et des jours d’hésitation, je me décide enfin. Maintenant que je suis devant mon écran à pianoter furtivement sur mon clavier, je me demande pourquoi je me suis retenue aussi longtemps ! Voilà plus d’un an que l’idée de tenir un blog me titille. Seulement voilà, je n’ai pas vraiment de passion hormis l’écriture… Je ne pratique aucune activité à laquelle je pourrais consacrer un blog. La question du thème que j’allais aborder sur mon site m’a donc très vite stoppée net dans mon élan. 

Le fait est que je voulais à tout prix écrire. Mais sur quoi ?

  1. Sur la mode ? Non. J’adore les fringues, mais vu mon « casual-everyday-look », je ne vois pas ce que je pourrais dire sur le sujet (bien qu’en ce moment j’essaye d’adopter un certain changement vers le « rétro-chic »)
  2. Sur la beauté ? Non plus. J’ai beau être coquette, je suis loin d’être make-up artist. Déjà que je ne sais même pas dessiner…
  3. Sur la cuisine ? Au vu du dernier plat que j’ai préparé je ferai mieux d’oublier l’idée (non pas que ma cuisine soit dégueulasse, mais soyons honnêtes, mes pâtes carbo’ ne sortent pas de l’ordinaire).

J’étais donc coincée dans mon manque d’inspiration. Qu’allais-je bien pouvoir raconter à mes éventuels lecteurs ? Je me suis tournée vers mes proches, histoire de récolter quelques conseils.

  • Mon père

Moi : « Papa, je voudrais lancer mon blog. T’en penses quoi ? »

Lui : « Ah, en voilà une bonne idée ! Tu devrais te lancer, toi qui aime écrire. Et puis je trouve que tu es douée pour ça. »

Je lui avait récemment fait lire l’extrait d’un petit récit de mon invention.

Moi : « Merci papa… Mais il y a un problème : je ne sais pas sur quoi écrire. »

Lui : « Ah… Euh… Tiens, pourquoi ne pas écrire une histoire, comme celle que tu m’avais fait lire ? C’était super ça ! »

Moi : « Je viens de te dire que je voulais ouvrir un blog, pas écrire un livre… M’enfin bon, merci quand même. »

  • Ma grande soeur

Elle : « Ah, ben ouais vas-y, écris. »

Moi : « Oui, mais sur quoi ? »

Elle : « Ah ben là je peux pas t’aider. »

Moi : « Merci, tu m’es toujours d’une aide considérable. »

  • Ma mère 

Elle : « Ah d’accord, oui oui c’est très bien. Bon, va te servir le dîner est prêt. »

Moi : *Poker face*

  • Ma grand-mère

Elle : « Un blog ? C’est quoi ça ? »

  • Siri (qui a compris « Je veux créer un blague » au lieu de « Je veux créer un blog »)

Lui : « Quelle est la différence entre un iPhone et… J’ai oublié la fin. »

Moi : Ta gueule.

Lui : Ce n’est pas très aimable.

Seriously ? Ne me demandez pas pourquoi je lui ai demandé conseil, je me pose encore la question moi-même.

Enfin bref, mon sondage n’avait pas porté ses fruits. Je n’allais tout de même pas en être réduite à raconter ma vie comme tout ado de la génération 90 le faisait il y a encore quelques années ? Ne niez pas, nous l’avons tous fait (dédicace à skyrock).

Quoique… ? Qu’est-ce qu’un blog après tout ?

Voici ce que m’a répondu mon ami Wikipédia :

Un blog [je vous passe les détails sur l’origine du mot et ses synonymes] est un type de site web utilisé pour la publication régulière d’articles, généralement succincts, et rendant compte d’une actualité autour d’un sujet donné ou d’une profession. À la manière d’un journal intime, ces articles ou « billets » sont typiquement datés, signés et se succèdent dans un ordre antéchronologique, c’est-à-dire du plus récent au plus ancien. 

Hallelujah ! Ces deux mots (ceux en gras) avaient retenu mon attention. Et pourquoi pas après tout ? Dans mon blog je pourrais raconter mes « galères » du quotidien, des anecdotes, mes espoirs, mes déceptions ?

Voilà qui me branche bien. Et quand bien même je n’intéresse pas grand monde, la reconnaissance n’est pas mon but. Je trouve ça super sympa de partager mes coups de gueule du quotidien avec des lecteurs et/ou lectrices qui me raconteraient les leurs ! Il y a matière à bien se marrer.

Alors qu’à cela ne tienne ! Aujourd’hui, je prends mon courage à deux mains (ou plutôt mon clavier à dix doigts) et je me lance. Voici donc un nouveau blog parmi d’innombrables autres ! Note à moi-même : trouver des stats sur la quantité de blogs créés chaque jour.

Terminé le manque d’audace, il faut oser se lancer ! Alors certes, ici vous ne trouverez pas des infos sur la tendance de cet automne, vous ne trouverez pas de tuto make-up réalisé avec la dernière palette Urban Decay, et vous n’aurez pas accès à la recette des verrines mascarpone-vanille-poires de ma belle-mère (vous avez les boules, là ? Avouez). Mais vous voulez savoir ce que je pense de tout ça au final? Il paraît qu’on a qu’une vie. Et personnellement, je n’ai pas envie de gâcher la mienne en m’empêchant de faire ce que j’aime par pur manque de confiance en moi. À l’usure ou pas, je suis certaine que je trouverai une petite place plutôt comfy au sein de la blogosphère.

Je vais terminer ce premier billet en vous souhaitant la bienvenue dans mon univers ! Je suis impatience d’échanger et de partager avec vous.

Ah au fait, je m’appelle Cassandre. Nice to meet you !